Deux capitaines d'industrie dans la Rolex Fastnet Race

George David, ancien PDG du conglomérat américain United Technologies Corporation, n'est pas étranger à la Rolex Fastnet Race. David a participé à cet événement semestriel de 600 miles, l'un des défis les plus emblématiques de la compétition vélique, à cinq reprises.

Le week-end dernier, David a été rejoint, pour la Rolex Fastnet Race 2019, à bord de son Maxi yacht Rambler 88 par l'industriel britannique Tony Langley, dont c’était le premier défi offshore.

Langley, qui dirige le groupe Langley Holdings (5 000 salariés) et le programme de course TP52 Gladiator (sponsorisé par le groupe), est un navigateur accompli et bien connu pour sa participation aux compétitions du Grand Prix européen TP52 Super Series, à Newport RI (États-Unis), et dans ses eaux territoriales au large de Cowes en Angleterre.

En termes d'athlétisme, les régates de Langley s'apparentent plutôt à un sprint de 100 m, alors que les classiques courses au large Rolex de 600 miles peuvent être comparées à du demi-fond, quand la Volvo Ocean Race relève du marathon.

David a passé la majeure partie de ses plus de 35 ans de carrière nautique dans le milieu de la course de moyenne distance, concourant notamment sur une série de yachts Rambler, et les deux hommes se sont rencontrés pour la première fois en vue de naviguer la Rolex Fastnet 2019.

David, PDG du conglomérat multinational United Technologies Corporation pendant plus de 35 ans, et Langley, patron du groupe éponyme qu'il a fondé au milieu des années 70, ne s'étaient jamais rencontrés.

Tous deux partagent un amour pour la compétition vélique et conviennent qu'il existe de nombreuses similitudes entre la gestion d'un programme de régates de haut niveau et la gestion d'une entreprise industrielle. Ces capitaines d'industrie sont issus de deux extrémités d'un sport qui privilégie travail d'équipe et poursuite de l'excellence technologique.

La Rolex Fastnet Race 2019 a démarré sous de petites conditions météo et Rambler 88 s'est bien élancé de la ligne lors du dernier départ de la flotte de près de 300 bateaux, à 14h00 le samedi 3 août.

Prenant l’avantage sur le SHK Scallywag, Rambler 88 a mené le Maxi de 100 pieds sur toute la longueur du Solent et au-delà, se frayant un chemin à travers les bateaux plus lents, et ralentissant tactiquement le plus gros en maintenant le SHK Scallywag dans son air "sale".

Rambler 88 contournant le rocher du Fastnet dans la Rolex Fastnet 2019. La course de 600 miles de Cowes (côte sud de l'Angleterre) jusqu'au Fastnet Rock (au large de l'Irlande) puis retour à Plymouth, est l'un des défis les plus emblématiques de la compétition nautique.

Une brise modérée s’essoufflait à quelques nœuds quand les leaders se sont rapprochés des îles Scilly, ce qui a donné l'avantage au plus gros bateau. Puis le vent a forci et Rambler 88 a accéléré pour arriver au rocher du Fastnet en un temps record. Manœuvrant dans 30 nœuds de vent, l'équipe de David a repris l'avantage sur le retour vers les Scillies, mais la brise a ensuite tourné et s'est adoucie. En route pour la péninsule de Cornouailles et Plymouth, le vent n’a pas suffi pour un record absolu, mais assez pour donner à Rambler 88 l'honneur du premier monocoque à franchir l’arrivée en 43 heures et 55 minutes.

Peu de temps après, le Volvo 70 Wizard terminait premier au classement général avec un temps corrigé.

Tony Langley, fondateur et président de Langley Holdings plc, peu après avoir terminé la Rolex Fastnet Race à bord du Rambler 88 de George David.

Cliquez ici pour voir l'interview d'après-course avec George David et Tony Langley.

À propos de Langley

Langley Holdings plc (Langley) est un groupe industriel et d’ingénierie pluridisciplinaire privé qui fournit principalement des biens d’équipement à divers marchés à travers le monde. Les entreprises de Langley sont soit leaders incontestés sur leur marché, soit occupent des positions de niche dans leurs domaines respectifs, fournissant des technologies de pointe dans une approche de solutions.

Le groupe a été créé en 1975 par l’actuel Président Tony Langley, et reste une propriété entièrement familiale.

En mai 2019, Langley a acquis Marelli Motori, le constructeur italien de moteurs électriques et de générateurs. Le groupe comprend aujourd'hui 6 divisions basées au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et en Italie.

Le groupe dispose d'une assise industrielle et commerciale mondiale de plusieurs centaines de milliers de mètres carrés avec des sites de production en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, en Italie, aux États-Unis, en Malaisie et en Chine, et plus de 80 filiales de vente et service dans les Amériques, l'Europe, l'Extrême-Orient et l'Australasie, dont plus de 95% sont détenus par le groupe ou ses filiales. Le groupe Langley emploie plus de 5 000 personnes dans le monde. www.langleyholdings.com